Restauration collective et le titre restaurant

La restauration est la première priorité nationale de l’action sociale du ministère. Elle comporte deux volets : la restauration collective et le titre restaurant. Chaque année, plus de 40% du budget de l’action sociale est consacré à la restauration. C’est donc le poste le plus important.

La restauration collective

L’effort porte essentiellement sur la restauration collective. Il se traduit par :

  • la création, la rénovation, l’équipement et le subventionnement de structures de restauration propres au ministère ;
  • la participation à l’investissement et au fonctionnement de structures interministérielles ;
  • la participation financière aux repas pris dans le cadre de restaurants conventionnés.

La politique de participation aux frais de fonctionnement des structures de restauration permet d’offrir des repas à des tarifs très attractifs, quel que soit le restaurant d’accueil.
Ainsi, près de 920 structures de restauration collective assurent aux agents de toutes les directions des ministères et sur tout le territoire, la possibilité de bénéficier à proximité de leur lieu de travail, d’un repas à un prix plafonné
(à 5,15 € en région parisienne et 5,65 € dans les autres régions en 2016). Les agents dont l’indice majoré est inférieur ou égal à 466 bénéficient d’une aide supplémentaire, la subvention interministérielle, d’un montant de 1,22 € par repas (en 2016).
Environ 8,7 millions de repas y sont consommés chaque année par les agents des ministères.

Le titre-restaurant

Pour les agents qui n’ont pas accès une solution de restauration, un dispositif palliatif a été mis en place : le titre-restaurant.
Environ 6 millions de titres-restaurant sont ainsi délivrés chaque année aux agents qui exercent leurs fonctions dans des postes « isolés »
Cette formule permet d’étendre aux agents affectés dans ces services la prise en charge partielle du coût des repas. La valeur actuelle du titre-restaurant est de 6 € prise en charge à parité par l’administration et par l’agent.

Où se renseigner :